Van, 4×4 et mascarade

On attend calmement le van qui doit nous emmener vers notre prochaine destination, Udalawalawe. Un truc du genre se pointe, voilà le tableau : Nissan, nismo. Pour les incultes, Nismo, c’est la filiale supercars de Nissan. Cool! Un van de sport!

  

C’est donc cette horreur qui va nous trimbaler dans la montagne. Mes comparses s’installent sur la banquette centrale tandis que je me mets à la place du mort. Des fourmis sortent d’un peu partout. Le conducteur ne parle pas un mot d’anglais. Bonjour l’angoisse. C’est donc parti pour quatre heures de route minimum. Pas de ceintures de securite. Premier coup de frein, la banquette arrière part à la renverse. Stupéfaction générale, on rigole mais c’est pas drôle car il va certainement y avoir d’autres coups de freins d’ici à la fin du voyage. Donc, ON SE CASSE! Et tant pis pour ce type qui venait de Colombo, on le laisse en plan avec sa poubelle. Au passage, merci Sri Lanka Exclusive Tours de nous avoir refourgué un truc pareil. À éviter, belle mascarade.
On remonte à pieds jusqu’à l’auberge, et on nous propose de nous amener. En Sang Yiung, Sang yang… Enfin bref, la marque coréenne qui construit des voitures absolument moches. Ça ira pour cette fois. On se cogne donc 4h30 de trajet, de serpentins dans les montagnes, de toujours superbes paysages… En Sang Youg. Autant vous dire que le comportement de ce paquebot n’est pas au top : ça trépigne d’une manière assez désagréable à l’intérieur. Mais les sièges sont accrochés, grand luxe.
On arrive finalement dans la soirée à notre auberge, une jolie maison, à quelques kilomètres du Safari qu’on doit faire le lendemain. Les hôtes sont charmants, il fait par contre 210 degrés celcius. Vivement demain!
Oh, déjà demain. On se lève à l’aube, et un superbe tout-terrain imitation Jeep vient nous récupérer pour le safari. C’est parti pour trois heures de découvertes dans cette réserve. N’ayant jamais pratiqué cette activité, je ne sais pas trop à quoi m’attendre. On rentre dans le bazar et c’est parti pour une exploration de la savane Sri Lankaise. On croise donc des buffles, des éléphants, des bourdons. 

  
Découverte intéressante, mais il faut être patient et apprécier valdinguer dans tous les sens sur des pistes pas hypermarché bien carrossées. 
Prochaine étape, on trace direction Weligama, sur la côte sud ouest du Sri Lanka. Deux bus et un tuktuk plus tard, on est contents d’arriver. On a une piaule pas cher avec une jolie vue sur mer, les pieds dans le sable de la plage. On va direct aller voir les pêcheurs pour faire des photos avec eux. Un tuktuk nous amène donc sur un haut lieu de la photographie au Sri Lanka. Tellement ouf le spot, qu’il est payant. Ok, on teste 5 secondes et on se casse car c’est franchement pas terrible. On se rabat sur l’un des restos qui borde la plage. Ici c’est le paradis des surfeurs et des fruits de mer. Pause sympathique donc, avant de reprendre la route le lendemain en longeant la côte.

  

Written by:

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *